Réserve Online

La Oveja Verde de La Alpujarra

Autour Pitres y Alpujarra

La Taha est une des municipalités de l’Alpujarra qui conserve dans ses domaines le plus grand nombre de villages habités. Elle comprend sept des dix centre urbains qui sont toujours debout dans le territoire de l’ancienne Taha de Ferreyra, auquel on accède à travers une des contrées historiques les plus singulières de la zone: Le Ravin du Sang (Barranco de la Sangre), appelé ainsi puisqu’il fut le scénario, pendant la Guerre des Alpujarras, d’une bataille sanglante.
Las tahas ou taás étaient les divisions administratives qui divisaient le territoire de l’Alpujarra pendant son époque islamique. C’est la seule municipalité qui a conservé jusqu’à l’actualité son ancienne dénomination. Bien que le Dictionnaire de la Real Academia de la Lengua Española recueille comme forme correcte d’écriture le mot ‘taha’, le village est connu comme une dérivation aiguë du mot arabe.
Chemins réels, citernes, ponts, moulins et canaux forment le patrimoine de cette localité qui compte aussi avec des châtaigniers millénaires, des sentiers sylvestres, des fontaines ‘hantées’, de vieilles légendes encore vivantes et des ruisseaux orangés…
Parmi ses centres urbains, Pitres a eu, historiquement, la responsabilité municipale. Le village possède une des places les plus amples et mieux boisées de la région, que certains auteurs datent de l’époque romaine. La sournoiserie de ses habitants est proverbiale et reconnue. Ils pensèrent même, dans certaines occasions, de demander au gouverneur local la concession d’un port de mer. Cette extravagante sollicitude –Pitres se trouve à une certaine altitude sur le niveau de la Méditerranée – servit à ses auteurs le surnom de barbares qui, au lieu de le prendre du mauvais côté, les habitants ont institué un amusant et absurde programme de fêtes, pendant lesquelles ils ‘plantent’ des sardines aux terrasses et les arrosent pour qu’elles poussent grosses et juteuses.
Sur le versant qui descend vers Trevélez se trouve Mecina Fondales, où se distingue un ancien lavoir public qui conserve les traces de sa modeste monumentalité. Mais le plus intéressant de cette localité il faut le chercher à Fondales, où Gerald Brenan fixa sa résidence d’été. Une courte descente à pied vers la rivière donne l’occasion de contempler les restes d’un vieux moulin arabe, considéré de son temps comme une des oeuvres les plus représentatives de l’architecture médiévale de la zone.
Ferreirola conserve une église et plusieurs fontaines. Capileirilla, avec ses 1.380 mètres sur le niveau de la mer, est le village le plus élevé de la municipalité, et on y conserve les restes d’un temple wisigoth du VIIIe siècle.
Finalement, Atalbéitar, le village le plus oriental de la municipalité, est un des établissements les plus modernes de la région, puisqu’il manque d’antécédents précédents à l’époque musulmane. C’est aussi un des endroits les plus paisibles, beaux et fertiles.
Du LA BREBIS VERTES, nous pouvons organiser la montée vers Mulhacen en coopération avec « Servicio de Interpretación de Altas Cumbres de Capileira ».
Alpujarras, Apartamentos turísticos, casa rural, alojamiento rural, sulayr, Capileira, GR7, senderismo, Trevélez,

L'Alpujarra

La Alpujarra es la comarca que se extiende por toda la cara sur de Sierra Nevada y ha estado habitada desde la prehistoria, con culturas como Los Millares o El Argar. Después se fueron sucediendo  los fenicios, los íberos y cartaginenses, para quienes el mayor valor eran los minerales de las montañas,  y los romanos, que dejaron el trazado básico de las acequias y la introducción de los castaños. Esta etapa se cerrará con los visigodos, a quienes siguió la etapa árabe, la mas larga y la que mas huella ha dejado hasta la actualidad.
Architecture, Alpujarra, voyage, Berbères, Sierra Nevada, Méditerranée, villages blancs, cheminées, ruraux, randonnées, Lanjarón, jambon, Trevélez, Pampaneira, Bubión, pitres, capilerilla, appartements, hôtel

Architecture de l'Alpujarra

Pour connaître l'architecture de l'Alpujarra, faire un voyage jusqu'à son origine dans les tribus berbères qui ont peuplé ces terres. Entre la Sierra Nevada et la Méditerranée, c'est une région presque vierge, avec de petites villes blanches couronnées par leurs cheminées typiques. Idéal pour le tourisme rural, la randonnée ou le tourisme de santé dans la célèbre station balnéaire de Lanjaron. Le jambon de Trevélez ou les vues de Pampaneira ou Bubión ne manquent pas non plus.

Trevélez

Trevélez es considerado el pueblo más alto de la peninsula habitado todo el año (3.482m). Famoso por la curación de jamón, está a veinte minutos en coche desde La Oveja Verde. El Barrio Alto está muy bien conservado y es uno de los accesos naturales para subir a Siete Lagunas o al Mulhacen. Es posible hacer la ruta de Pitres a Trevélez andando en unas 4 o 5 horas y volver en transporte público.
También hay numerosas rutas de alta y media montaña que podemos hacer desde Trevélez, como la subida a Peñabón, al Molino Altero, al Horcajo, al Chorrillo o a la laguna de Vacares. Desde La Oveja Verde podemos proporcionar toda la información necesaria.

Vallée de Poqueira

Por el nombre del Barranco del Poqueira se conoce al conjunto de tres de los pueblos más famosos de La Alpujarra Alta: Pampaneira, Bubión y Capileira. Desde La Oveja Verde se puede llegar en coche en apenas 15 minutos a cualquiera de ellos. También hay unos buenos caminos para ir dando un paseo de aproximadamente un par de horas y volver en transporte público. Son los pueblos con más oferta de bares, tiendas y restaurantes y a consecuencia de ello, los más turísticos, ya algo saturados en fines de semana y festivos.

Granada y La Alhambra

La Alhambra es una ciudad palatina andalusí situada en Granada. Consiste en un conjunto de palacios, jardines y fortaleza que albergaba una verdadera ciudadela dentro de la propia ciudad de Granada, que servía como alojamiento al monarca y a la corte del Reino nazarí de Granada. Su verdadero atractivo, como en otras obras musulmanas de la época, no solo radica en los interiores, cuya decoración está entre las cumbres del arte andalusí, sino también en su localización y adaptación, generando un paisaje nuevo pero totalmente integrado con la naturaleza preexistente. Desde La Oveja Verde podemos gestionar las entradas para la visita. Estamos aproximadamente a una hora y media en coche.
Bubion, alpujarra, pitres, moutons verts, appartements, visites, villages, granada, andalucia, offre, bon marché

BUBIÓN

Dans notre promenade dans la région de l'Alpujarra, nous avons atterri aujourd'hui à Bubión. Une ville qui, comme toute la région, a une extraordinaire beauté naturelle. Entre les rues abruptes, les maisons blanchies à la chaux et les toits d'ardoises, se trouve devant la mairie, l'église de la Vierge du Rosaire.

L'église de la Vierge du Rosaire est de style mudéjar et date du siècle XVI. Il a été attaché en 1501 comme une paroisse annexée à celle de Capileira.

alpujarra, cañar, pitres, granada, andalousie, villages, voyages, voyages, offres, appartements, moutons verts, sierra nevada

Cañar

Après avoir traversé le célèbre Lanjarón et Órgiva, se dresse le petit et authentique Cañar, entre le Barranco de las Parrillas et le Barranco de Río Chico. Des maisons blanchies à la chaux, des rues abruptes et étroites et de petites places aux arbres fruitiers et aux chèvrefeuille, la ville de Canar a un emplacement privilégié.

Sa vieille église de Santa Ana a subi les vicissitudes de l'histoire, puisqu'elle a été brûlée pendant la rébellion maure et reconstruite à la fin du 16ème siècle. Au 19ème siècle, une montre de corde intéressante a été ajoutée. Bien que l'un des plus grands charmes de ce balcon de l'Alpujarra est son emplacement incroyable, il est considéré comme Mirador de Miradores. Cañar jouit d'un environnement privilégié car presque tout son terme se situe dans le parc national.
Alpujarra, Andalousie, Grenade, rural, différent, spécial, charme, extraordinaire, pittoresque, mouton vert, appartements, maison,

Les villages les plus pittoresques de la granada Alpujarra

Pueblos de la Alpujarra

Son alrededor de 150 pueblos diseminados en la falda sur de Sierra Nevada, que son los montes más altos de la Península. Aquí te vamos a seleccionar sólo 5 de ellos para una primera toma de contacto, a modo de entrenamiento. A partir de ahí ya podrás desenvolverte en el entorno como un auténtico alpujarreño.

ORGIVA

Comenzamos nuestro recorrido por Órgiva, de fácil acceso desde la carretera general y en la bifurcación de carreteras que luego nos llevarán sierra arriba. A nuestro paso hemos dejado Lanjarón, famoso por sus aguas y el Balneario Morisco. Si te gusta Lanjarón y quieres quedarte a vivir allí has de saber que sus habitantes tienen el mayor índice de esperanza de vida. Un buen lugar para hacerse viejo.

Como toda La Alpujarra, Órgiva está impregnada de cultura árabe, pero es mucho más antigua. Según los historiadores ha sido identificada como la colonia griega de Exoche, mencionada por el geógrafo Ptolomeo. Pero lo que el viajero encuentra ahora es un pueblo cosmopolita, con gentes de más de 50 nacionalidades mezcladas con los alpujarreños en un ejemplo de coexistencia multicultural. Órgiva es el centro administrativo de la comarca y cabeza de partido desde 1839.

Pero todo esto lo puedes saber si te das un paseo por la red. Lo que no puedes saber es que para conocer Órgiva tienes que darte un paseo por el río, por sus huertos, por sus calles sinuosas, que hables con la gente y que te pares en cualquier plaza o entres en el primer bar que encuentres. En la Oficina de Información Turística te van a dar información sobre museos, iglesias y otros sitios de interés turístico y eso lo puedes ver en una mañana. Pero para ver el pueblo, cómo viven, lo mejor es que camines.

¿Qué hace un neozelandés en La Alpujarra? La tranquilidad de Órgiva ha enamorado a mucha gente que ha decidido cambiar de vida, comprar un cortijo e instalarse en el campo. El británico Chris Stewart -batería del grupo Génesis- vive aquí desde hace años, y en su libro Entre Limones nos cuenta su experiencia con una deliciosa naturalidad. En él narra cómo fue su traslado, instalación e integración en el pueblo y nos ofrece una visión particular e interesante sobre Órgiva desde la perspectiva de un inglés.

Cómo llegar, dónde alojarte o qué es lo mejor que puedes comer lo puedes encontrar en la web del Ayuntamiento de Órgiva. Toma tus notas y ponte calzado cómodo.

TREVELEZ

A la salida de Órgiva tendremos que tomar la Carretera de las Barreras que nos llevará a Trevélez. A nuestro paso iremos dejando Cáñar, Bayacas, Carataunas, Soportújar y Pampaneira. Párate aquí. Pasea un poco por el pueblo y tómate algo, degusta el vino y las tapas autóctonas. Respira el aire de la sierra. Pampaneira es como un pueblo de juguete.

Seguimos hacia nuestro segundo destino pasando por Pitres, Pórtugos y Busquistar. Recuerda que desde que comenzamos nos hallamos en el Parque Natural de Sierra Nevada, un entorno protegido por su valioso interés, así que disfruta de las vistas e intenta reconocer las especies de flora y fauna que encuentres a tu paso -no te castigues mucho, algunas son autóctonas y endémicas, no las verás en otro sitio-. Pasado Busquistar llegamos a Trevélez. Tómatelo con calma, Trevélez es el pueblo más alto de Europa, a 1.476m. La carretera son sólo curvas y desnivel, por eso es mejor que no tengas prisas, pero el destino merece la pena.

Trevélez ya albergó asentamientos neolíticos y luego romanos, aunque fueron los moriscos y los repobladores de la Reconquista quienes configuraron su actual fisonomía. Tres barrios, tres ríos, tres valles hacen de Trevélez un enclave natural único para el senderista y el amante de la naturaleza que puede disfrutar de las diferentes rutas y excursiones hasta el Mulhacén, Siete Lagunas, Pico de Peñabón o Siete Ventanas.

¿Y si no quiero andar? Pues siéntate y disfruta del jamón. El jamón serrano tiene en Trevélez su cuna, con gran proyección nacional e internacional, introducido en Versalles por la emperatriz Eugenia de Montijo y en la Corte Madrileña de Alfonso XII por el político Natalio Rivas.

De nuevo te recomendamos visitar la web del Ayuntamiento de Trevélez para conocer más sobre su historia, arte, cultura y gastronomía así como las opciones para el alojamiento.

Ils sont environ 150 villages dispersés dans le versant sud de la Sierra Nevada, qui sont les plus hautes montagnes de la péninsule. Ici, nous sélectionnerons seulement 5 d'entre eux pour un premier contact, en tant que formation. De là, vous pourrez développer dans l'environnement comme une Alpujarra authentique.

ORGIVA

Nous commençons notre visite d'Órgiva, facilement accessible depuis la route principale et à la fourchette des routes qui nous emmèneront dans la chaîne de montagnes. Sur notre chemin, nous avons quitté Lanjarón, célèbre pour ses eaux et le Spa Morisco. Si vous aimez Lanjarón et souhaitez rester là-bas, vous devez savoir que ses habitants ont le taux d'espérance de vie le plus élevé. Un bon endroit pour vieillir.

Comme toute l'Alpujarra, Órgiva est imprégnée de culture arabe, mais elle est beaucoup plus ancienne. Selon les historiens, il a été identifié comme la colonie grecque d'Exoche, mentionnée par le géographe Ptolémée. Mais ce que le voyageur est maintenant une ville cosmopolite, avec des personnes de plus de 50 nationalités mélangées avec un alpujarreños exemple de coexistence multiculturelle. Órgiva est le centre administratif de la région et chef de parti depuis 1839.

Mais tout cela, vous pouvez savoir si vous vous promenez sur le net. Ce que vous ne pouvez pas savoir que de savoir Órgiva doivent faire une promenade près de la rivière, les vergers, pour ses rues sinueuses, parler aux gens et vous vous tenez à tout endroit ou aller dans la première barre vous trouvez. Dans le bureau d'information touristique, vous recevrez des informations sur les musées, les églises et d'autres lieux d'intérêt touristique et vous pouvez le voir en un matin. Mais pour voir la ville, comment ils vivent, il vaut mieux marcher.

Que fait un Néo-Zélandais à La Alpujarra? La paix d'Órgiva est tombée amoureuse de nombreuses personnes qui ont décidé de changer de vie, d'acheter une ferme et de s'installer à la campagne. Chris Stewart groupe britannique Genesis -batterie de vivre ici depuis des années, et dans son livre Entre Limones nous raconte son expérience avec un délicieux naturellement. Il raconte comment il a été transféré, installé et intégré dans le village et nous offre une vision particulière et intéressante sur Órgiva du point de vue d'un Anglais.

Comment s'y rendre, où rester ou quel est le meilleur que vous pouvez manger, vous pouvez le trouver sur le site de l'Ayuntamiento de Órgiva. Prenez vos notes et mettez des chaussures confortables.

TREVELEZ

A la sortie d'Órgiva, nous devrons prendre la Carretera de las Barreras qui nous emmènera à Trevélez. Dans notre démarche, nous quitterons Cáñar, Bayacas, Carataunas, Soportújar et Pampaneira. Arrêtez-vous ici. Promenez-vous dans la ville et prenez un verre, dégustez le vin et les tapas locaux. Respire l'air de la scie. Pampaneira est comme une ville de jouets.

Nous continuons notre deuxième destination en passant par Pitres, Pórtugos et Busquistar. Rappelez-vous que depuis que nous avons commencé, nous sommes dans le Parc Naturel de la Sierra Nevada, un environnement protégé par votre intérêt précieux, afin d'apprécier les points de vue et d'essayer de reconnaître les espèces de flore et de faune que vous trouvez sur votre chemin - ne vous punissez pas beaucoup, certains sont indigènes et endémiques, vous ne les verrez nulle part ailleurs. Past Busquistar nous sommes arrivés à Trevélez. Prenez-en plus facilement, Trevelez est la plus haute ville d'Europe à 1 476 m. La route est seulement courbe et inégale, donc il vaut mieux ne pas être pressé, mais la destination en vaut la peine.

Trevélez et logés néolithiques et romains, bien que ce sont les Maures et les colons Reconquista qui ont façonné leur aspect actuel. Trois quartiers, trois rivières, trois vallées font de Trevélez une enclave naturelle unique pour les randonneurs et les amoureux de la nature qui peuvent profiter de différents itinéraires et excursions à Mulhacén, Siete Lagunas, Pico de Peñabón ou Siete Ventanas.

Et si je ne veux pas marcher? Ensuite, asseyez-vous et profitez du jambon. Le jambon Serrano a à Trevélez son berceau, avec une grande projection nationale et internationale, présentée à Versailles par l'impératrice Eugénie de Montijo et dans la Cour de Madrid d'Alfonso XII par le politicien Natalio Rivas.

Encore une fois, nous vous recommandons de visiter le site de l'Hôtel de ville de Trevélez pour en savoir plus sur son histoire, son art, sa culture et sa gastronomie ainsi que des options d'hébergement.
De nuevo nos perdemos en la Historia que, mezclada con leyenda, nos lleva a recordar a Homero como el primero en citar a Ugijar en La Odisea, y aEstrabón quien narraba que la ciudad se levantaba sobre un templo en el que Ulises dejón como ofrenda sus escudos y los espolones de su nave.

Y tras la oscura Edad Media, el florecimiento de la zona gracias a una pujante industria y un hábil comercio, Ugijar se convertirá en ciudad desde el Siglo XV. Por todo ello, la majestuosidad de esta ciudad donde podrás visitar Casas Señoriales de los siglos XVI y XVII entre museos, ermitas y parajes pintorescos, aunque tendrás que hacer una parada obligada en la Iglesia de la Virgen del Martirio, Patrona de las Alpujarras, un templo que data del siglo XVI.

MECINA BOMBARÓN

La descendance de Trevélez nous conduit vers la gauche, et nous passerons par Juviles, Berchules - connus pour manger ici les raisins de la Saint-Sylvestre en août - et Alcútar, des villes plus petites et plus intimes, où nous pouvons nous perdre si vous souhaitez nous isoler du monde, même si nous allons Continuez jusqu'à la route régionale A-4130 et tournez à gauche, vers la commune d'Alpujarra de la Sierra, où est notre troisième arrêt, Mecina Bombarón.

Le village est situé sur le côté d'une montagne, à une altitude de 1 270 m et entouré d'une végétation luxuriante dans une enclave que l'on pourrait appeler «paradis». Son histoire est parallèle à celle des villages voisins, des vestiges préhistoriques, un pont romain, des Berbères, des Maures et des repobladores apportés de Castille et du Nord de l'Espagne après la Reconquista pour christianiser la zone.

Pourquoi sommes-nous venus dans cet endroit caché? Pour se reposer. Vous pouvez passer l'été parmi les arbres et les jardins ou échapper à tout moment. Ce qui est clair, c'est que vous allez revenir et le recommander.

Comme dans toute l'Alpujarra, manger ici est très bon marché. Migas, choto, jambon, fromage, plats d'alpujarra, perdrix en conserve, bonbons typiques ... Des vacances réelles de repos et de plaisir gastronomique. Pour plus d'informations dont vous avez besoin ou pour les réservations, visitez la page de la commune, Alpujarra de la Sierra.

MAIRENA

En sortant de Mecina Bombarón, nous prendrons la route Yegen et Válor, lieu célèbre pour être le berceau d'Aben Humeya jusqu'à ce que nous arrivions à Mecina Alfahar, où nous allons nous éteindre vers Mairena.

Encore une fois, nous avons des rivières, des ravins et des champs verdoyants, l'histoire et la préhistoire, mais à Mairena nous avons quelque chose qui le différencie du reste, et c'est le Puerto de la Ragua. La Ragua est une zone naturelle de haute montagne où se trouve une station récréative dédiée au ski de fond, une autre des stations de Sierra Nevada incluses dans le Parc Naturel, Réserve de Biosphère par l'UNESCO.

L'altitude de Mairena dans ce passage naturel la transforme en la Porte Nord de La Alpujarra. Pour certains, c'est la ville avec une meilleure vue de l'Alpujarra puisque depuis ici on peut contempler les côtes africaines dans les jours clairs.

Qu'avons-nous venu au port de La Ragua? Pour skier, si vous venez en saison de neige, ou pour pratiquer la randonnée, si vous venez avec la température tempérée. Encore une fois, le but n'est qu'une excuse et la vraie raison sera toujours le parcours et l'itinéraire.

Mairena fait partie de la Mairie du Nevada à côté de Laroles, Picena et Júbar, trois localités que nous trouverons à la sortie de la ville, vers notre prochaine et dernière destination.

UGIJAR

En partant du Nevada, nous arriverons à Cherín, où nous tournons à droite et arrivons à Ugijar, notre dernière destination aussi dans la Haute Alpujarra.

Encore une fois, nous sommes perdus dans l'histoire, ce qui, mélangé à la légende, nous conduit à nous rappeler Homère comme le premier à citer Ugijar dans L'Odyssée, et à Esstrabon qui a raconté que la ville a été élevée sur un temple où Ulysse a quitté en tant qu'offre son les boucliers et les éperons de son navire.

Et après le Moyen Âge sombre, l'épanouissement de la région grâce à une industrie en plein essor et à un métier spécialisé, Ugijar deviendra une ville du 15ème siècle. Pour tout cela, la majesté de cette ville où vous pouvez visiter les manoirs des XVIe et XVIIe siècles parmi les musées, les ermitages et les paysages pittoresques, bien que vous deviez faire un arrêt obligatoire dans l'église de la Vierge du Martyre, la Patronne des Alpujarras, une temple datant du 16ème siècle.

Une randonnée autour de La Oveja Verde

Réserve Online